Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de alain callès
  • Le blog de alain callès
  • : Articles et poésies. Point de rencontre pour les amoureux des mots et de leurs couleurs.
  • Contact

Profil

  • alain Callès
  • Publication de livres. "éclats de verre" préfacé et porté en scène par Claude Confortès. "Lettres au plus proche du feu" préfacé par Didier Daeninckx et illustré par Claude Gaisne. Des articles sur différents thèmes, de poésies (notamment
  • Publication de livres. "éclats de verre" préfacé et porté en scène par Claude Confortès. "Lettres au plus proche du feu" préfacé par Didier Daeninckx et illustré par Claude Gaisne. Des articles sur différents thèmes, de poésies (notamment

alaincalles

Recherche

5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 16:47

Les petits éditeurs protestent qu'il n'y a de place que pour les désamours présidentielles sur l'étal du libraire,

les dentistes protestent qu'il faudrait mieux rembourser les prothèses dentaires cela ferait moins de "sans dents" et éviterait au Président des plaisanteries de zinc de comptoir au sortir de sa Mobylette,

Bling-Bling proteste qu'il veut pédaler tout seul la promo de son retour sans qu'on le pousse par derrière, sans l'aide d'une journaliste de Paris-match,

Marine se frotte les mains de cet écran qui occulte les comptes de campagne graisseux,

La presse people anglaise pleure de ne pas avoir de Président aussi juteux pour elle,

et Mollande tourne sept fois sa langue dans sa bouche à l'émail étincelant avant de sortir une nouveauté plus à droite que la précédente.

Vive la rentrée!

A.C.

~~SANS DENTS

Quand la vie se rétracte et nous rétrécit,

Quand notre porte-monnaie s'aplatit,

le temps des réparations intimes prend le large

et la beauté de nos bouches est en marge

dans le chaos de nos soucis.

Nous, les sans dents,

les édentés de la vie, de notre vie,

nous serrons le poing qui ne s'écrase pas encore sur vot' gueule de nanti

pérorant sur fond de mépris

dans les hauteurs de vot' Palais.

Nous les sans dents,

les édentés du boulot,

les écorchés de la cité,

nos bouches sont le reflet de nos misères quotidiennes et répétées.

Nos bouches mâchent des pâtes

molles à longueur de mois,

du pain à la croûte ramollie,

et vous dégustez votre foie gras

en levant le petit doigt,

la commissure des lèvres tombante

à l'ombre d'un rictus sarcastique.

Nul éclat d'émail dans nos bouches,

nulle étoile scintillante dans nos nuits,

notre richesse se tapit en une terre inconnue de vous.

Celle de la solidarité dont vous enchaînez le cou

aux muselières des intérêts des banksters

qui vous prolongent au palais de l'Elysée

par des perfusions plus bleues que roses et rouges.

Vous, le sans couilles

aux prothèses étincelantes sous les flashes des médias,

Vous, le bradeur de la solidarité sociale,

Tapez-vous la cloche,

savourez le temps qu'il vous reste

à caresser quelque peau dorée,

avant que quelques édentés ne viennent vous déloger

de votre lit de blé.

N'entendez-vous pas ces carmagnoles

Sans Dents et Sans Culottes

qui s'approchent ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires